seniors entrepreneurs

phrase copie

deflation2La déflation est une situation qui se présente quand les prix de façon générale diminuent. Tout le monde connait son contraire qui a longtemps prédominé dans le monde à savoir l’inflation, situation dans laquelle les prix augmentent. Sans même parler de pays où les prix augmentaient de façon exponentielle (plus de 100%). la France a connu depuis des décennies une augmentation des prix qui atteignaient parfois  plus de 10% par an.

Dans un monde inflationniste, l’acte d’achat est anticipé puisque pour un bien donné valant 100 aujourd’hui, son prix atteindra 110 dans un an. Il vaut mieux s’endetter et acheter le bien immédiatement.
Dans un monde déflationniste, le même bien valant 100 aujourd’hui ne vaudra plus que 98 dans un an. Dans ce cas il est préférable de retarder cet achat dans un an, ce qui sur le plan macroéconomique est dévastateur.

L’inflation profite en général aux débiteurs et aux entreprises. A l’inverse, des millions de rentiers ont été ruinés car les revenus fixes qu’ils percevaient étaient rongés par l’inflation.

Sans entrer dans des débats complexes sur ces notions, force est de constater que la déflation a un effet dévastateur sur la création et la gestion des entreprises. Nous n’évoquerons que pour mémoire les opérations de LBO, LMBO qui ont souvent réussis non pas par le génie des repreneurs, mais par les effets mécaniques de l’inflation sur leurs résultats.

La déflation va contrarier les efforts des managers dans leur quête de résultat. Pour atteindre le même niveau de résultat d’une année sur l’autre des efforts de gestion devront être plus importants qu’avant. En plus l’attitude attentiste des acheteurs va contrarier l’évolution du chiffre d’affaire et la répercussion des coûts dans la marge.

Quel impact sur les créateurs

Au vu de ce qui précède, une attitude qui pourrait sembler raisonnable serait de ne rien faire, ce qui est toujours le plus facile. Dans la conjoncture actuelle, il ne faut pas baisser les bras et aller de l’avant. Attendre c’est prendre le risque que votre projet soit porté par d’autres…
Il faut simplement tenir compte de l’environnement ce qui conduira à :

  • être prudent sur les valorisations des entreprises (acheter trop chère conduit à l’échec). Il vaut mieux louper une bonne affaire que d’en faire une mauvaise.
  • Ne pas se prendre pour un génie. Très souvent quand une entreprise va mal, il est présomptueux de croire qu’il sera facile de la redresser.
  • Ne pas s’endetter au-delà du raisonnable même si les taux sont très bas (les banques se chargeront de rappeler à l’ordre)
  • Ne pas rêver à des business plans trop optimistes
  • Avoir un plan B en cas de mauvaise conjoncture

Conclusions

Pour être optimiste en ce début d’année, il semble que les autorités françaises  et européennes aient pris conscience du danger et ont pris dernièrement des mesures massives pour éviter le risque de déflation et revenir à une inflation de 2% par an qui semble convenir à tout le monde.

Mars 2015

Jack BERTRANDON
Diplômé expert-comptable

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn