seniors entrepreneurs

phrase copie

c3

La déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité, Françoise Hemmendinger, a dressé le bilan du plan d’action régional pour l’entreprenariat des femmes.

Pour elle, les enjeux majeurs sont de permettre un meilleur accès des femmes à la direction d’entreprise, mais aussi, plus largement, qu’elles « puissent prendre toute leur place dans la société, dans des postes à responsabilités, comme responsables politiques, qu’elles aient accès à l’emploi… Elles contribueraient ainsi au dynamisme et à l’essor de notre région ».

Favoriser le réseautage

Au cours du premier semestre 2016, des rencontres vont être organisées avec les autres structures présentes au sein de la grande région. Il s’agira de dresser un état des lieux des actions déjà menées afin de mettre l’accent sur les priorités : elles devraient être centrées sur les quartiers prioritaires, les zones rurales et la reprise d’entreprise.


Des témoignages ont été apportés sur les accompagnements et les soutiens dont bénéficient les femmes qui veulent se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise, que ce soit de la part d’acteurs institutionnels, de structures bénévoles ou de partenaires comme les universités, les chambres consulaires, les opérateurs de la création d’entreprise…

« La Caisse des dépôts agit avec les acteurs territoriaux pour rééquilibrer notre territoire. Nous consacrons des moyens financiers pour aider les femmes qui se heurtent au fameux plafond de verre, alors qu’elles sont très diplômées », indique Patrick François, son directeur régional.


De 2013 à 2015, le budget du plan d’action régionale pour les femmes s’est élevé à 64 500 €, en majorité financés par son établissement et par l’État. Alain Vautravers a précisé que s’il n’y avait que « 30 % de femmes parmi les créateurs d’entreprises, Alsace Active » qu’il préside « consacre 52 % de ses interventions en faveur des femmes chefs d’entreprise ». Le manque de réseautage a été pointé par de nombreux intervenants, d’où des initiatives pour former, pour accompagner ou pour réunir la gent féminine intéressée afin de lui faire rencontrer des femmes qui ont réussi ou qui dirigent des entreprises. « Des réunions ont ainsi été organisées à Mulhouse par la Maison de l’emploi et de la formation avec des dirigeantes venues expliquer leur parcours et donner des conseils. Nous avons fait venir des spécialistes du langage et de l’image pour aider les femmes à s’affirmer et à convaincre », indique Alexandra Walonislow, sa directrice déléguée.


Certaines ont évoqué « la culpabilité que ressent parfois la femme devant assumer la vie d’une cellule familiale et qui est confrontée aux exigences d’une entreprise ». D’autres regrettent que « les préjugés et les stéréotypes envers les femmes perdurent dans notre société ».


Source : http://www.lalsace.fr/bas-rhin/2015/12/18/aider-les-femmes-qui-se-heurtent-au-fameux-plafond-de-verre

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn