seniors entrepreneurs

phrase copie

bandeauJuil2014

URGENT : Nous recherchons des bénévoles seniors, retraités ou non, ayant été manager en entreprise et ayant du temps à consacrer au sein de notre Association (environ 1 à 2 jours par semaine)

Rejoignez-Nous !

VOS COMPÉTENCES

Vous êtes senior porteur de compétences et vous souhaitez co-entreprendre ?

ensavoirplus

VALORISATION DES PME

Tendances actuelles

actu2Un récent article paru dans un journal économique (Les Echos du 24 juillet 2014) fait état de la remontée des prix d’achat des PME qui seraient au plus haut depuis 2007. Les chiffres cités à savoir 8,6 fois le résultat brut font ressurgir le spectre des abus constatés avant la crise de 2008 où les prix avaient quasiment atteint 10 fois l’EBITA.

Plusieurs raisons expliquent cette tendance. Contrairement aux idées reçues, le nombre de PME de qualité à vendre est très inférieur au nombre de candidats acheteurs (groupes ou repreneurs individuels) et les vendeurs sont en position de force pour négocier et font jouer la concurrence.

Devant la faible croissance des groupes, ces derniers recherchent des PME qui leur permettront de faire croître leurs activités. Ces groupes peuvent espérer des synergies et des économies d’échelle ce qui les incite à « surpayer » la cible

Assez curieusement, les acquéreurs ont l’impression que nous sommes dans un cycle économique bas et que la conjoncture ne peut que s’améliorer, ce qui ne se vérifie pas toujours…

Les valorisations des PME ont une tendance de suivre l’évolution des cours de bourse des entreprises cotées, ce qui n’a qu’un rapport lointain.

Enfin le fameux effet de levier bien connu des candidats repreneurs poussent ces derniers à profiter des taux d’emprunt très bas et bénéficier à plein des différentiels de taux (Dans la mesure où les repreneurs arrivent à financer leur acquisition).


Quelques conseils de prudence

Nous avons connu ces engouements où les vendeurs faisaient jouer la concurrence pour faire grimper les prix. Il est toujours difficile pour l’acheteur de dire stop et de se retirer dans une négociation alors que les tractations durent parfois depuis quelques mois.

Malgré toutes les dues diligences, il faut se rappeler que l’acquéreur aura quasiment jamais de bonne surprise mais souvent de mauvaises… Il est illusoire de croire que l’arrivée d’une nouvelle équipe fera bondir les résultats immédiatement. Il faut se souvenir que la conjoncture n’est pas porteuse pour encore quelques années et que les restructurations ont soit déjà été faites soit seront difficiles à réaliser.

Alors racheter une entreprise ou en créer son affaire. Les avantages et les inconvénients de chaque démarche feront l’objet d’un prochain article dans cette publication.

Mais dans tous les cas souvenons- nous de ce principe :


Il est préférable de rater une bonne affaire

que d’en faire une mauvaise

Jack BERTRANDON

Diplômé expert-comptable

Administration de Senior entrepreneur

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
       
facebook in twitter viadeo